Créer son propre moteur de jeu est-il encore d’actualité ?

Les jeux vidéo ont toujours été un acteur important dans le monde de l’informatique. Peu de temps après la conception des ordinateurs, des programmes de jeux ont vu le jour. Maintenant, le marché de ce loisir dépasse celui du grand écran.

Tout en jouant, vous avez sûrement eu l’envie de faire votre propre jeu. Par où commencer ? Faut-il utiliser un moteur déjà existant où faut-il créer le sien ?

Tout d’abord il faut absolument connaitre les bases de la programmation avant d’utiliser un moteur. Le binôme Lua et Love2D par exemple permet d’apprendre à coder rapidement (programmation procédurale).

Par contre il faut dire aussi qu’une fois qu’on se “débrouille”, quand on arrive à un certain niveau, un moteur peut aider à aller plus vite.

Par exemple, dans le web, on programme avec du PHP. Quand on a une longue liste de clients impatiens, on est obligé d’utiliser un CMS comme WordPress ou un framework tel que Symfony ou Laravel.

Les élèves et le professeur-même d’une école de jeux vidéo en ligne, dont on ne citerait pas le nom, parlent des moteurs (Unity, Unreal Engine …) comme “le mal incarné” et dévalorisent le travail effectué avec ces outils. Mais ce n’est pas du tout le cas. C’est des outils très puissants qu’il faut savoir utiliser. Oui, certes, on ne peut pas les utiliser avant de connaitre les bases, sans savoir coder.

C’est comme si on voulait écrire un livre sans connaitre l’alphabet. Ce serait compliqué, n’est-ce pas ?

Bref, aujourd’hui tous les pros de jeux vidéo utilisent un moteur. Sauf peut-être les développeurs indépendants. Fez par exemple, un jeu merveilleux, fantastique et très particulier créé avec Monogame, a été développé en cinq ans … Qu’aurait-il fait, le développeur, s’il n’avait pas eu de succès ?

Malheureusement on n’est plus dans le monde de “Super Mario” ou de “Space Invaders”, on en en 2018, et en 2018 il faut programmer vite et sortir des jeux rapidement, car le marché est différent.

Comments
Chargement ...